);

Combien de langues dans le monde ?

Même si il est très difficile de donner un nombre exact on peut avancer qu’il existe plus de 7200 langues dans le monde et plus d’une personne sur trois est bilingue, voire plurilingue.

Au sein de la Communauté européenne on peut compter jusqu’à 300 langues et dialectes pour 25 pays. L’enquête Eurobaromètre de la Commission européenne de novembre-décembre 2005 a montré que, dans certains pays d’Europe, pratiquement tout le monde parle au moins deux langues. Cela prouve que tout le monde est capable de parler plusieurs langues et que cela n’est pas réservé à une élite.
Cette variété de langues et de cultures est à l’origine de la richesse culturelle des civilisations. En connaître au moins deux dès le plus jeune âge est la condition essentielle à la reconnaissance, à la compréhension et au rapprochement des peuples.
Il faut pour cela, d’une part, que soit reconnue aux enfants la capacité d’acquérir et de combiner plusieurs langues en même temps que leur langue maternelle sans qu’on surcharge leur parcours et leur intégration de préjugés dûs à une ignorance latente sur le sujet, et d’autre part, que les politiques s’attellent réellement à honorer les Recommandations faites par le Conseil de l’Europe en la matière et à travailler sur le terrain.
Il cite « Les enjeux linguistiques dans l’Union européenne sont majeurs pour notre pays et notre vie de tous les jours, bien qu’ils soient le plus souvent ignorés du grand public ». Cette ignorance cause le ralentissement que l’on connaît.

Langues d'Europe

800px-Europe_linguistic_map_1907 Langues d'Europe_Europallingues_free licence_wikip

Une Europe riche de langues

Sur un territoire réduit, l’Europe bénéficie d’une grande richesse ethnoculturelle et de langues ; Les cultures nordique, anglo-saxonnes, slaves, et méditerranéennes sont traduites par la diversité des langues parlées : 120 langues et dialectes ayant des racines indo-européenne ; latines et grecques au sud, germaniques au nord et au nord-ouest ; slaves à l’est et en Europe centrale.

* 35 langues officielles ne sont pas sans poser quelques problèmes de traduction et de communication aux administrations européennes. Ce patrimoine linguistique est enrichi de 225 langues secondaires non officielles. Ce chiffre peut paraître élevé, mais il ne représente que 3% du total des langues vivantes encore parlées sur la planète.

* Avec plus de 720 ou 982 millions d’habitants selon que l’on considère l’Europe politique ou géographique, l’Europe reste selon les linguistes (dont le Summer Institute of Linguistics du Texas) une zone de forte homogénéité linguistique avec en moyenne une langue pour 4,3 millions d’habitants.

* Administrativement, l’anglais, le russe, le français, l’allemand et l’espagnol dominent. Et dans ce groupe l’Anglais progresse le plus comme langue d’échange, mais l’Europe est linguistiquement beaucoup plus riche puisque les 50 États européens (tous souverains, hormis Gibraltar) de la grande Europe géographique regroupent 35 langues officielles, enrichies selon les linguistes de 222 langues vernaculaires.

* Une langue unique n’est officiellement parlée que dans 3 petits États : l’Islande (où l’on parle islandais), le Liechtenstein (où l’on parle allemand), et la République de Saint-Marin (où l’on parle italien). L’État de la Cité du Vatican (plus petit État européen) est un cas à part : l’italien y est la langue véhiculaire, le latin (réputé langue morte) y est la langue juridique, le français y est la langue diplomatique (le Vatican se fait enregistrer comme État francophone auprès des organisations internationales), et l’allemand est la langue en usage dans l’armée (la Garde suisse). Les autres États comptent tous plusieurs langues vernaculaires, tant dialectes que langues à part (plus ou moins reconnues et souvent non enseignées) et jusqu’à plus de 10 pour l’Allemagne (21 langues), l’Azerbaïdjan (13), la Bulgarie (11), l’Espagne (14), la France (25), l’Italie (33), la Roumanie (14), le Royaume-Uni (12). La vaste Russie regroupe à elle seule 56 langues sur son territoire.

* En Europe de l’Ouest (France, l’Espagne, Royaume-Uni, Italie, etc.) les langues vernaculaires sont souvent régionales et très minoritaires, parfois au bord de l’extinction, mais certaines (Breton, basque, flamand sont plus reconnues, et enseignées en France, plutôt à l’Université, mais parfois dès l’enfance : école Diwan en Bretagne). En Espagne, c’est le cas du basque, du catalan et du galicien. Pour le Royaume-Uni, c’est le gallois, l’écossais et l’irlandais. Le français est reconnu en Italie dans le Val d’Aoste, comme le sont le féroïen aux îles Féroé, ou le frison aux Pays-Bas, etc.

* Certaines langues régionales, sans statut officiel (bien que doublant parfois les noms de communes ou de rues) persistent et sont parfois protégées et enseignées, souvent avec le soutien de collectivités locales ou régionales (breton, corse, occitan en France, sarde en Italie), lapon en Scandinavie.

* Aux langues originaires des pays d’accueil s’ajoutent les langues maternelles des populations circulantes (Rroms), migrantes ou réfugiées, et tout particulièrement l’arabe, le berbère, le turc, l’hindi, etc. … et l’Espéranto/Ido … Sans parler des mélanges qui naissent dans les banlieues du continent ou des territoires dits « d’outre-mer » (créole) ou dans certaines communautés (verlan), y compris virtuelles sur l’internet.

La langue française

La langue française est la langue maternelle ou seconde de 274 millions de personnes à travers le monde et est apprise par 120 millions d’autres.

Le ministère des Affaires étrangères s’attache à promouvoir le plurilinguisme, en encourageant ses partenaires, notamment européens, à développer l’enseignement de deux langues vivantes obligatoires dans leurs systèmes éducatifs nationaux, ce qui favorise l’apprentissage du français. Plus largement, il soutient les enseignements bilingues francophones, qui concernent 120 000 élèves, aujourd’hui, dans plus de 30 pays, essentiellement au Moyen-Orient, en Asie du Sud-Est et en Europe centrale et méridionale..

Le français est devenu la seconde langue internationale après l’anglais. (Ethnologue). En effet, grâce à son statut de langue officielle (ou co-officielle) dans quelque 37 États, le français reste la deuxième langue du monde sur le plan de la puissance politique. Même si, à l’exemple de l’anglais, il n’est pas la langue maternelle de tous les citoyens dans la plupart des pays concernés, le français occupe des positions stratégiques privilégiées comme langue administrative, langue d’enseignement, langue de l’armée, langue de la justice, langue des médias, langue du commerce ou des affaires, etc. …

Les langues du monde

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier